menu

« Je peux le faire ! » vous donne rendez-vous dimanche 1er avril 2018 à Nantes.

    Plusieurs lieux-publics possibles :
  • 9h30 : Gare Sncf
  • 11h. Musée d’Arts
  • 12h30. Marché de Talensac
    Vous pouvez apporter :
  • paire de méduse
  • mégaphone
  • craie
  • pique-nique
  • bonne météo…

Et nous nous chargeons des partitions,

Florence et Jacques

 

(si vous voulez vous entraîner

vous pouvez déjà fouiller sur ce site.)

 

« Je peux le faire ! »prend la forme de modes d’emploi d’actions que vous pouvez réaliser dans différents lieux (une rue commerçante, à côté d’un arrêt de bus ou de tram, sur un quai de gare, etc.).

Les partitions de « Je peux le faire ! » ne demandent rien matériellement ou financièrement (ou trois fois rien!); elles sont suffisamment variées pour que vous puissiez en trouver une à interpréter quel que soit votre âge. En fait, il suffit d’oser ! Nous avons aussi tenu compte des différences de personnalité : même si vous êtes timide, vous pouvez trouver sur ce site quelque chose qui vous convienne !

Ces actions ont été imaginées par des artistes (plasticiens, chorégraphes, poètes, etc.) ; ce sont des oeuvres d’art. Mais attention, ni des trésors à admirer, ni des oeuvres volontairement compliquées, elles peuvent en revanche modifier votre rapport à vous même et aux autres.

Interpréter les partitions de « Je peux le faire ! » demande une certaine audace qui peut vous servir de rebond dans votre parcours. Si vous avez pu en réaliser une (et a fortiori plusieurs), vous pourrez le faire dans d’autres circonstances ! C’est là l’objectif principal.

Mais chaque partition peut vous entraîner ailleurs : sur un rocher d’une plage de Loire-Atlantique (ou un rocher étranger) à imiter le cri de la mouette (TaMouettedansmaMouette, Charlotte Hubert) ; dans un musée à la recherche de sculptures dont prendre la pause (Devenir sculpture, Carole Douillard) ; à une lecture décalée de tout ce qui se lit dans la rue en marchant (Lecture urbaine flottante, Nicolas Tardy)  ; à chanter à tue-tête et en cadence comme dans Full metal jacket pour défendre l’art contemporain (Bataillon, Marc-Antoine K. Phaneuf)
etc.

Avec « Je peux le faire ! », les artistes invitent le public à habiter de différentes manières des lieux (pas si) publics.

Vous pouvez aussi parfaitement le prendre comme un jeu.

Vous vous lancez ?

Teaser : Lancement du projet, 1er Avril 2016, Café Le Cercle Rouge, Nantes.

Sur ce site internet, un espace accueille et conserve les traces de vos interprétations des partitions (images, sons, vidéos). Toutes les réalisations peuvent être envoyées, elles seront consultables par toutes et tous.

Voir le communiqué de presse intégral

Voir le tract « Je peux le faire ! »

 

Le commissariat de « Je peux le faire ! » a été réalisé par Marie-Laure Viale et Jacques Rivet, co-directeurs d’Entre-deux (structure de recherche, de production et de diffusion de l’art public contemporain basée à Nantes) et Florence Jou, poète et docteure en arts-plastiques (http://florejou.fr/).

Avec la complicité de trois des membres du comité scientifique d’Entre-deux, Marc-André Brouillette, Patrice Loubier et Mélanie Perrier (http://www.entre-deux.org/presentation/).

Le projet « Je peux le faire ! » initié par Entre-deux s’inscrit dans la continuité de Toolbox, réalisé en 2008, qui réunit 82 œuvres-outils à activer par le public. Commissariat : Ghislain Mollet-Viéville, Jacques Rivet, Christian Ruby, Marie-Laure Viale (http://www.entre-deux.org/cp_projets/tool-box/).